4.  En quoi la première partie de la messe, le rassemblement, est-elle si importante?  

         

C’est qu’à partir du moment où on pense à se rendre à l’église, on commence à former l’assemblée.  En dehors des murs de l’église, pris par nos préoccupations quotidiennes, nous sommes encore l’Église, mais dès l’instant où nous nous rassemblons, nous devenons le Corps visible du Christ en manifestant comme le dit Vatican II, “ l’Église visible établie dans l’univers.” Le rassemblement complété, les fidèles commencent la célébration en chantant.  C’est un geste que Jésus lui-même posait.  À la dernière Cène entre autre, il a chanté les Psaumes.  Voir Matthieu 26, 30 et Marc 14, 26.

5.On ne chante pas tout le temps au début d’une célébration.  Est-ce préférable?              

 

On n’a pas toujours chanté.  À Rome, le chant d’entrée comme tel semble dater du VI e siècle.  C’était alors une antienne qui était alternée avec les versets d’un psaume.  Un chant d’entrée n’est pas obligatoire, mais il sert à solenniser, à embellir la liturgie  et surtout à unir la communauté qui s’est rassemblée.  Arrivés des quatre coins de la ville, les membres deviennent une voix, un corps. Lorsque le prêtre, représentant le Christ, se joint à la communauté par la procession d’entrée, le Corps ressuscité de Jésus est pleinement représenté. Et c’est lui le Christ qu’on accueille, c’est pour lui qu’on se lève.

 

 

6.Le premier geste du prêtre consiste à vénérer l’autel en l’embrassant. Pourquoi?           

 

Dans l’antiquité, on avait l’habitude de porter la main à la bouche pour envoyer un baiser à quelqu’un ou on portait à la bouche un bord du vêtement de celui qu’on voulait honorer.  Ces pratiques ne sont pas complètement disparues.  Par son baiser à l’autel, le prêtre exprime son respect, son amour et son adoration envers le Christ pour qui il a donné sa vie.  Il manifeste aussi que malgré le fait qu’il préside à l’assemblée, il demeure un serviteur parmi tant d’autres.

7.La salutation du prêtre ne pourrait pas être un simple bonjour?                                                                                                                                                                                

La première parole du prêtre est une salutation choisie parmi trois formules. La première est tirée de 2Co 13,13: La grâce de notre Seigneur....  La deuxième est: Le Seigneur soit avec vous.  La troisième vient de Eph 1,2 : Que Dieu notre Père...  Dès le début, nous affirmons que Jésus ressuscité est présent.  Cette salutation sera reprise à la fin.  C’est une façon de dire aussi que la communauté, transformée par le Christ, devient à son tour présence du Christ dans le monde.  C’est beaucoup plus qu’une parole de politesse.

 

8. Le Kyrie ou Seigneur, prends pitié est-ce que ça vaut une confession?                                 

 

La préparation pénitentielle au début de la messe ne se veut pas un sacrement du Pardon en raccourci.  Il s’agit reconnaître que bien que l’Église soit sainte à cause de Jésus, elle est formée des pécheurs que nous sommes.  Au fond, l’idée de la préparation pénitentielle c’est de rendre grâce à Dieu pour le pardon que nous ne cessons jamais de recevoir.  Il est intéressant de noter que le Kyrie représente symboliquement l’Église d’Orient et que c’est la seule prière grecque que connaisse le peuple catholique.

Paroisse Nativité De la B.V.M.

Tel.: 613-932-7505

Téléc.: 613-932-2123

Courriel: paroissenativite@gmail.com

site web:www.laparoissenativite

220, chemin Montréal,

Cornwall, On

K6H 1B4

  • Grey Instagram Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon