VŒUX DE PÂQUES

 

Chers paroissiens, chères paroissiennes,

Nous voici au bout du voyage commencé avec Jésus au début du Carême. Avec Lui et pour Lui nous venons de parcourir quarante jours et quarante nuits. Pour nous alléger du voyage nous avions opté pour la prière, le jeûne et le partage avec les moins fortunés que nous. Alors, c’est le temps de fêter Pâques avec lui.

Pour avoir fait un long voyage de quarante jours, nous méritons la joie qui dure plus qu’une seule journée. En effet, pour nous chrétiens et chrétiennes, la joie de Pâques, encore appelée « le Temps de Pâques » dure plus de 50 jours. Il débute avec le Jeudi Saint, passe par le Vendredi Saint, prolonge avec la Veillée Pascale, la plus bénie de toutes les veillées, et enfin, le Jour de la Résurrection du Seigneur qui se fête pendant 50 jours car c’est la Pentecôte

Chers paroissiens, chères paroissiennes,

Permettez-moi de vous rappeler l’adage qui a toujours guidé la liturgie : Lex orandi, lex credendi , c’est-à-dire que notre façon de prier détermine ce que nous croyons! Partant, je vous invite à mieux célébrer ces fêtes puisque c’est à travers une liturgie bien vécue que notre foi resplendit. Je suis d’avis que ce sera pour nous une autre façon d’évangéliser. Ainsi, voici ce que nous célébrons avec le Triduum pascal :

Jeudi Saint :

Outre la messe chrismale qui, normalement devrait se célébrer le Jeudi Saint par l’évêque entouré par son clergé, le thème central du Jeudi Saint c’est le sacrement de l’amour qui se concrétise par les deux sacrements : L’Eucharistie et l’Ordre.

Cette soirée-là, le Seigneur lui-même nous apprend qu’au cœur de l’amour il y a l’humilité et le sacrifice. Jésus lave les pieds de ses disciples en signe d’amour d’humilité. Il nous a demandé de le faire les uns pour les autres. Quant aux sacrements de l’Ordre et de l’Eucharistie, ils sont comme deux sacrements  jumeaux. En effet, comme Saint Jean-Paul II l’a bien expliqué dans l’encyclique « Ecclesia de Eucharistia vivit », il n’y a pas d’Eucharistie sans prêtre, et il n’y a pas de prêtre qui ne soit pas ordonné pour l’Eucharistie. L’un fait l’autre et vice versa.

Vendredi Saint:

C’est la seule journée dans toute l’année que l’on ne célèbre pas de l’Eucharistie. Jésus est mort. Nous célébrons la Passion du Christ. Cette célébration débute dans un silence des morts : pas de chant, pas d’annonces, rien de tels. Le prêtre se prosterne devant l’autel tandis que l’assemblée se met à genou.  C’est la liturgie de la Parole qui suit, mais au lieu de proclamer l’Évangile, on lit la Passion du Christ.

Ensuite on fait la prière universelle par laquelle on prie pour l’Église, le Pape, le clergé et le peuple fidèle, les catéchumènes, l’unité chrétienne, les Juifs, ceux qui ne croient pas en Jésus Christ, les personnes qui ne croient pas en Dieu, les pouvoirs publics et pour ceux et celles qui sont dans l’épreuve.

Mais de toute la liturgie du Vendredi Saint, la Croix du Christ est centrale. C’est par la Croix que Jésus Christ nous a sauvés. On la vénère. Il faut remarquer que c’est la seule fois dans l’Église que nous vénérons solennellement la Croix. Ensuite nous faisons la Communion. Et la célébration se termine en silence comme elle a commencé.

Veillée Pascale:

La liturgie de la veillée pascale consiste en une liturgie de la lumière qui dissipe les ténèbres, l’ombre de la mort et la peur de la mort, bref, la Lumière (Jésus Christ) qui lui dans les ténèbres; la liturgie de la Parole : Il s’agit des lectures de l’Ancien Testament (il s’agit normalement de 7 lectures qui relatent l’histoire de la création et du peuple de Dieu, la sortie d’Égypte , symbole de notre Pâques) et les différentes alliances que Dieu a nouées avec le genre humain à travers le peuple qu’il a choisi. Après l’Ancien Testament vient les lectures du Nouveau Testament qui seront précédée par la Gloire à Dieu, un chant de joie. Ensuite il y a la lecture d’un épitre apostolique (cette année il s’agit de Rm 6,3b-11) puis la proclamation de l’Évangile que précédée le chant de victoire, Alleluia, chanté par toute l’assemblée en liesse de joie.

Il y a ensuite la liturgie baptismale durant laquelle toute l’assemblée renouvelle les professions baptismales. Il y a bénédiction de l’eau et l’aspersion de cette assemblée dont la signification est, outre la bénédiction, nous sommes devenus les créations nouvelles dans la résurrection du Christ. Il s’en suit la prière universelle. Enfin, il y a la liturgie eucharistique qui se termine par une bénédiction solennelle et le renvoie en mission de l’assemblée.  

Paroisse Nativité De la B.V.M.

Tel.: 613-932-7505

Téléc.: 613-932-2123

Courriel: paroissenativite@gmail.com

site web:www.laparoissenativite

220, chemin Montréal,

Cornwall, On

K6H 1B4

  • Grey Instagram Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon