APPRENONS À RÉCITER LE CHAPELET

DES SEPT DOULEURS DE LA VIERGE MARIE

HISTORIQUE :

Ce chapelet a été enseigné par la Vierge Marie lors de  son apparition à Marie-Claire Mukangango, l’une des trois filles qui ont vu la Vierge à Kibeho, au Rwanda en Afrique centrale. C’était à la Solennité de l’Assomption, le 15 Août 1982. L’Église toute entière a reconnu ces apparitions en date du 29 juin 2011 dans la messe à laquelle j’ai moi-même assisté.

Les apparitions de la Vierge Marie dans ce village retiré de Kibeho, commencent le 28 novembre 1981, au Collège de Kibeho. Alphonsine Mumureke, une jeune élève de ce collège voit une femme d’une beauté incomparable et inexprimable qui se présente comme « Nyina wa Jambo- La Mère du Verbe ». La jeune fille allait continuer de recevoir les mêmes apparitions jusqu’au  28 novembre 1989, le jour de la dernière apparition publique de la Vierge à Alphonsine.

Que dit la Dame à la voyante?

La Vierge Marie 

Elle lui a demandé de dire aux gens de prier avec sincérité et l'aurait invitée à inciter ses compagnes à se convertir et à redoubler de foi. Évidemment, Alphonsine devient la risée de toutes ses camarades qui la traitent de folle, de personne hantée par des esprits mauvais et toutes sortes de choses. Elles exigeaient un signe. C’est pourquoi au moment de ses extases, les élèves et  les professeurs avaient  le droit de procéder à tout type de tests sur Alphonsine pour vérifier de l’authenticité de ses apparitions et de ses états extatiques. Il y en a même qui disaient clairement qu’ils ne croiraient pas dans ces apparitions si la Vierge Marie n’apparaissait pas à d’autres élèves du collège. C’est Alphonsine elle-même qui suppliait la Vierge Marie de se montrer à d’autres camarades.

La Vierge Marie n’a pas tardé à répondre à la demande puisque deux autres élèves ont eu des apparitions. Il s’agit d’Anathalie Mukamazimpaka, depuis le 12 janvier 1982, et de Marie-Claire Mukangango qui reçoit sa première apparition le 2 mars 1982, soit 5 mois après la première apparition d’Alphonsine. Cela confirma les apparitions de la Vierge Marie à Alphonsine, surtout que Nathalie était réputée être une fille studieuse, discrète et surtout pieuse, donc en qui il n’y aurait pas eu de supercherie. Contrairement à Nathalie, Marie-Claire, la troisième qui a reçu les apparitions, était une fille qui, depuis le début des apparitions avait fait monter les autres contre Alphonsine et Nathalie. En recevant les apparitions à son tour, les élèves et professeurs du Collège finirent par croire en l’authenticité des apparitions. C’est à Marie-Claire que la Vierge a enseigné le chapelet des Sept douleurs de la Vierge Marie. La dévotion à la Vierge Marie commence alors à se développer non seulement au collège, mais aux alentours et surtout dans tout le  d'avance par la Vierge Marie. 

Alors les filles pouvaient se succéder sur le podium des apparitions. Mais en certaines occasions, la Vierge Marie permettait qu’il y ait des apparitions simultanées. Les visions commençaient généralement par une extase et se terminaient par une lourde chute. Il faut noter également  que lors de ces visions, les voyantes pouvaient faire des voyages mystiques variés. En effet, la voyante pouvait se déplacer dans la foule entrain de bénir les gens avec de l’eau bénite à la demande de la Vierge Marie. mais, la voyante ignorait généralement qu’il s’agissait plutôt des hommes alors que la Vierge lui montrait des fleurs à arroser. En arrosant des fleurs, elle bénissait la foule. À plusieurs occasions, la voyante entreprenait un voyage vraiment mystique qui l’emmenait dans des lieux qu’elle décrivait comme l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis. De fait, Alphonsine comme Nathalie ont affirmé avoir voyagé avec la Vierge dans d'autres mondes dans des lieux similaires au purgatoire, à l'enfer ou au paradis. Ces « voyages mystiques » qui duraient de longues heures ont été suivis de près par une commission de médecins dont Dr. Bonaventure Muremyangango, un psychiatre.

Phénomènes surnaturels

Les apparitions aux trois voyantes s'accompagnent de phénomènes auxquels la science ne peut pas apporter d'explications. Notamment lorsque les jeunes filles sont en extase, devant le soleil pendant plus d'une heure, sans que leur rétine ne soit brûlée.

Ou alors lorsque la Dame leur demande de jeûner pendant plusieurs semaines. Les jeunes filles ne vont recevoir que la communion pendant la messe et quelques fois un peu d'eau bénite. Ces jeûnes vont être suivies de près par une équipe de médecins de l’Université Nationale du Rwanda. Or, ne pas manger ni boire sous le soleil provoque la mort au bout de six jours1.

Un autre phénomène qui reste mystérieux : au moment des extases, les jeunes voyantes prennent du poids et sont impossibles à soulever. Deux médecins de la commission médicale tenteront de soulever Alphonsine pendant une apparition, sans succès.

 

MESSAGE SPIRITUELS

Le message de Kibeho peut se résumer à :

  • un appel à la conversion et à la sincérité de la prière

  • la tristesse de la Vierge en regardant le monde (les voyantes témoignèrent de ses pleurs). Elle leur aurait confié que le monde court à sa perte sans la conversion des cœurs.

  • souffrir pour le salut du monde. La Dame leur aurait dit : "Personne n'arrive au ciel sans souffrir"1

  • la récitation régulière du rosaire et remettre à l'honneur le chapelet de Notre-Dame des Sept Douleurs

  • la construction d'une chapelle à Kibeho

  • prier pour l'Église

  • LES FRUITS DES APPARITIONS DE KIBEHO

    La dévotion à la Vierge Marie manifestée par la récitation du Rosaire, la participation massive et fréquente aux messes de dimanche et de la semaine. La vocation religieuse et sacerdotale. Aussi, en date du 1 janvier 1988, l’archevêque de Kigali, feu Monseigneur Vincent Nsengiyumva consacre le Rwanda à la Vierge Marie, tandis que 8 mois plus tard, le culte marial à Kibeho est autorisé à Butare par feu Monseigneur Jean-Baptiste Gahamanyi, évêque de Butare où se trouvait Kibeho, le 15 août 1988.   

     

    Pour ce qui est de la récitation du chapelet, veillez lire le dépliant suivant :

Paroisse Nativité De la B.V.M.

Tel.: 613-932-7505

Téléc.: 613-932-2123

Courriel: paroissenativite@gmail.com

site web:www.laparoissenativite

220, chemin Montréal,

Cornwall, On

K6H 1B4

  • Grey Instagram Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon